Recherche

Nouveautés

Toutes les nouveautés

Shark, cartilage de requin 750 mg - 30 comprimés

Shark, cartilage de requin 750 mg - 30 comprimés

Aux doses couramment préconisées il a des propriétés antiangiogéniques. Lutte également contre l'arthrite, les rhumatismes ou les affections intestinales.

Plus de détails...

19,90 €

CART30

Disponibilité : livraison 5 à 7 jours

16 autres produits dans la même catégorie :

Le cartilage en général et bien entendu le cartilage de requin est un tissu où aucun vaisseau sanguin ne pénètre.

Les requins n’ont rien de magique : la raison pour laquelle ils constituent une source très utilisée de cartilage est que ce dernier représente 6% à 8% de sa masse corporelle comparativement à moins de 1% chez le bœuf ou la vache.

Un Chercheur d'Harvard, Judah Folkman, le premier, émet la théorie que les tumeurs ont besoin de vaisseaux sanguins pour se nourrir (1971). Et en 1975, des chercheurs de l'Institut de Technologie du Massachusetts (MIT) estiment que le cartilage de veau évite la croissance des tumeurs. C'est à ce moment que l'on commence à parler des requins, du fait de leur squelette composé entièrement de cartilages, et en plus grande quantité que chez les veaux.

 

La plupart des cancers, ont besoin, pour se développer et métastaser de former de nouveaux vaisseaux leur permettant de capter de l’oxygène et des éléments nutritifs pour leur développement et leur dissémination. C’est ce que l’on appelle l’angiogénèse.

Ce phénomène d’angiogénèse explique que l’on détecte certaines tumeurs soit par l’augmentation locale de chaleur (la thermographie est aujourd’hui moins utilisée), soit par l’imagerie qui tente de visualiser ces zones d’angiogénèse, d’hypervascularisation et d’hypermétabolisme péri tumoral.

C'est en 1985 qu'une importante étude clinique du Docteur John Prudden indique que le cartilage de requins (à fortes doses) pouvait freiner le développement de certaines tumeurs. Mais on a surtout constaté, depuis, que les produits dérivés du cartilage de requin pouvaient aider à guérir ou prévenir certains maux comme les douleurs arthritiques, le psoriasis, les inflammations de toutes sortes et plus particulièrement intestinales.

On constate que le cartilage de requin, très naturellement riche en une substance bien connue, préconisée en médecine pour son activité « antiarthritique », le sulfate de chondroïtine, réduit la douleur dans environ 70% des cas d'ostéoarthrite, et 60% des cas d'arthrite rhumatismale.

 

Le sulfate de chondroïtine protège le cartilage des conséquences d’agressions répétées ou chroniques en inhibant certains enzymes protéolytiques comme l’élastase, la collagénase et les protéoglycanes. Il favorise ainsi sa reconstruction.

L’étude de D. Uebelhart de l’Hôpital Universitaire de Genève valide les effets de la Chondroïtine : dans cette étude qui a duré une année, étude randomisée en double aveugle, avec cas témoins, on a inclus 42 individus entre 35 et 78 ans souffrant d’ostéoarthrite symptomatique du genou. Les sujets ont reçu 800 mg du sulfate de chondroïtine par jour ou un placebo. On a constaté que le sulfate de chondroïtine a été bien toléré et réduisait de manière significative la douleur en augmentant la capacité globale de mobilité articulaire.

Pour un petit nombre, la supplémentation au sulfate de chondroïtine a été également associée à une stabilisation de l’intervalle fémoro-tibial , mesuré au moyen d’un analyseur d'image automatique digitalisé. Ce phénomène n’a pas été observé chez les sujets ayant reçu le placebo.

Le métabolisme de l'os et de l'articulation, évalué au moyen de divers marqueurs biochimiques, a été également stabilisé dans le groupe supplémenté au sulfate de chondroïtine, tandis qu'il restait anormal dans le groupe de placebo.

Les auteurs concluaient que le sulfate de chondroïtine était une substance sûre permettant d’améliorer l’évolution de l’ostéoarthrite du genou. ("Effects of Oral Chondroitin Sulfate on the Progression of Knee Osteoarthritis: A Pilot Study," Uebelhart D, et al, Osteoarthritis and Cartilage, 1998;6(Suppl. A):39-46. (Division of Physical Medicine & Rehabilitation, Department Neuclid, University Hospital of Geneva, Switzerland).

 

Bien que l’ arthrite rhumatoïde soit d’abord une maladie inflammatoire, l’atteinte inflammatoire de l’articulation occasionne la production localisée de facteurs proangiogéniques. Les médecins connaissent bien la fameuse description de l’arthrite rhumatoïde : rougeur, douleur tumeur. Les cellules synoviales produisent et sécrètent des enzymes particuliers de la famille des métalloprotéinases de la matrice (MMP). Ces enzymes attaquent et digèrent les fibres de collagène qui forment la matrice du cartilage. L’angiogenèse est donc étroitement liée à la dégradation du cartilage dans l’arthrite rhumatoïde (Lioté 1993).

 

Le psoriasis est une maladie de la peau caractérisée par une croissance anormale des kératinocytes et une inflammation de l’épiderme, ainsi que par une angiogénèse excessive dans le derme, débordant parfois de manière incontrôlée sur l’épiderme, en particulier sur le bord actif de la plaque psoriasique.

 

Utilisation du cartilage de requin et produits synergiques

 

Dans l’arthrite et les rhumatismes articulaires :

- Un à trois comprimés par jour de Shark
- Un à deux comprimés de Complexe Chondroglucosamine
- Uen à trois capsules d’Omega 3
- Un à trois comprimés de Pycnogenol Complexe
- Le cas échéant trois à six gélules de Complexe Végétal Articulaire

Sans oublier d’apporter des Antioxydants, comme un Complexe Antioxydant type Antioxy E 300 et de la vitamine C (sauf en cas de surcharge en fer) de préférence sous forme Ester C 500, un à deux comprimés par jour. On recommande dans ce cas une diététique sans laitages, dérivés du lait, avec le moins possible de graisses animales et de dérivés du blé.

Dans le psoriasis :

- Un à trois comprimés par jour de Shark
- Capsules Omega 3, trois à six par jour ou deux à trois capsules Omega 3 et deux à trois capsules de Squalene (huile de foie de requin)
- Vitamine E Naturelle, 200 à 400 UI
- Un Complexe Antioxydant
- Carotene Naturel Dunaliella, deux à trois capsules par jour

Même régime que ci-dessus.

Dans les affections intestinales chroniques :

- Un à trois comprimés par jour de Shark,
- Deux à trois capsules de Squalene (huile de foie de requin)
- Avec trois à six gélules d’Acidophillus-Bifidus
- Une à trois gélules de Curcuma
- Trois à six gélules de Propoplant ou Complexe Propolis

Régime de préférence sans résidus, en évitant les jus de fruits, les céréales complètes, les crudités, fruits et légumes à fibre.

Conditionnement :

Boîte de 30 comprimés.

Composition (par comprimé) :

Cartilage de requin 750 milligrammes

Précautions d’emploi :

Le cartilage de requin n'est pas toxique et ne produit pas d'effets secondaires, cependant il peut ralentir la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins. Pour ces raisons, on le déconseille chez les femmes enceintes, les enfants et les personnes venant d’être opérées.

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Shark, cartilage de requin 750 mg - 30 comprimés

Shark, cartilage de requin 750 mg - 30 comprimés

Aux doses couramment préconisées il a des propriétés antiangiogéniques. Lutte également contre l'arthrite, les rhumatismes ou les affections intestinales.

Donnez votre avis