Recherche

Nouveautés

Toutes les nouveautés

Vitamines C Il y a 5 produits.

Quelle que soit sa forme, la vitamine C est essentielle à la vie, à la forme et à la santé!

En savoir plus ...

C'est d'abord, les apports corrects en légumes et fruits qui nous apporteront les doses nécessaires : agrumes (citrons, oranges...) légumes (voir ci-dessous) et si besoin la supplémentation, qui, dans la pratique s'avère souvent nécessaire, à condition d'être mesuré et d'utiliser des produits de bonne qualité et bien indiqués.

Sa concentration est basse dans le plasma (6 à 14 mg/l.) mais plus forte dans : Hypophyse, surrénale, œil, cerveau, foie, rate, pancréas, rein, cœur, poumon, muscle.

Il n'y a de stockage dans l'organisme : avec des apports nuls ou insuffisants, on meurt de scorbut. Ce scorbut n'est pas une maladie du passé (les marins traversant l'Atlantique) mais une affection que l'on retrouve aujourd'hui dans des fractions de population défavorisées.

Sources alimentaires par ordre décroissant : Baies d'églantier (250 à 3000 mg %) Cassis, kiwis, agrumes Choux-fleurs, choux (30 à 70 mg %) Foie, rognons (50 à 70 mg %) Pommes, poires, pêches, raisin Légumes verts, salades, pommes de terre (2 à 15 mg %) Viande, poissons, laitages (0 à 2 mg %)

Dans l'organisme elle est souvent détruite par : Cuisson à l'eau, chaleur, oxydation, (stockage) réchauffage, pasteurisation Ions métalliques, Tabac Statut nutritionnel : 20 % adultes reçoivent moins des 2/3 de l'AQR

Le risque de carence (Enquête Val de Marne) existe chez 3 à 5 % des femmes, 8 à 12 % des hommes Le risque est plus grand chez les plus de 65 ans.

Elle nous sert à bien d'autres choses que "prévenir le rhume" : Synthèse du collagène (lysine hydroxydase, proline hydroxylase), Synthèse des cathécolamines, phénylalanine hydroxylase, Tyrosine hydroxylase, dopamine hydroxylase, Synthèse de la carnitine (augmentation du besoin chez les sportif) Catabolisme de la phénylalanine et de la tyrosine Régénération des cytochromes P 450.

Elle a des effets antioxydants et protection de la vitamine E, des effets "anticancéreux locaux" par inhibition de la formation des nitrosamines, des effets antiallergiques, également, sur le métabolisme de l'histamine. Elle augmente la dégradation et l'élimination de certains toxiques et modulation des prostaglandines.

Elle intervient dans la synthèse des nucléotides AMPc (hypersensibilité) et GMPc Elle a un rôle fondamental dans le métabolisme du fer (antianémique) : Augmentation de l'absorption du fer non héminique (nécessité de réduire les doses chez les sujets porteurs d’hémochromatose).

Réduction des ions ferriques, chélation des ions ferriques, Amélioration de la mobilisation du fer, fer circulant lié à la sidérophiline, fer stocké lié à la ferritine.

Dans la modulation immunitaire : Mobilité des polynucléaires et transformation en lymphocytes, Réserve intracellulaire des macrophages et lymphocytes, Stabilisation de la membrane des leucocytes, Synthèse d'interféron, Augmentation IgA, IgM et fraction active du complément.

Dans l'activité antihémorragique (avec vitamines P) Elle améliore la cicatrisation cutanée (ulcères, escarres...) et a des effets Hypocholestérolémiant.

Effets détoxicants (tabac, alcool), effets antabuses, aide aux sevrages

Effets psychorégulateurs (Q.I.?)

Effets neuro-hormonaux régulateurs (diabète, hormones thyroïdiennes, pilule, SPM...)

Action sur la constipation.

Les effets de déficiences, dans les pays industrialisés, peuvent se manifester dans le cadre de :

- « Préscorbut », carences marginales (= asthénies, anorexies, douleurs musculaires, tachycardies, dyspnées)

- Nutrition parentérale non supplémentée

- Scorbut infantile ou maladie de Barlow (6 à 18 mois)

- Alcoolisme, tabac

- Diabète, hypothyroïdies et hyposurrénalismes

- Age, convalescences

- Grossesse, allaitement

- Dialyse

- Malabsorptions chroniques

Les interactions avec des médicaments sont rares et bien spécifiques :

- Diminution des effets des Anti vitamines K

- Diminution de la réabsorption tubulaire des amphétamines et antidépresseurs tricycliques,

- Diminution de l'absorption de la fluphénazine (neuroleptique)

- Augmentation de l'absorption intestinale du fer.

Indications de supplémentation : Etats préscorbutiques (?) Nutrition parentérale, hémodialyse, malabsorptions Carences en fer Méthémoglobinémie Cicatrisation des plaies et consolidation fractures (effets sur la synthèse des collagènes).

Asthénies, fatigues, dépressions (avec B3, Acides Aminés, Zn, B6...) (Psychiatrie orthomoléculaire).

Cardio-vasculaire : + vit. E, Lysine, w 3 (huiles de poisson), B6, Silicium... Détoxification, chélation des métaux lourds: Plomb, mercure, arsenic, cadmium, oxyde de de carbone, anhydride sulfureux, benzène, pesticides Régulation du sommeil (Ca chélaté, nicotinamide...),

Contrairement à ce que beaucoup pensent la vitamine C n'empêche pas de dormir !!! (cela demande parfois une période d’accoutumance).

Empoisonnements (champignons, ...avec Mg, Antibiotiques, charbon...). Cataracte (la concentration dans le cristallin malade est deux fois plus faible qu’à l’état normal).

Pathologies dentaires et gingivales (saignements).

Sport, efforts physiques (synthèse de la carnitine et des hormones surrénaliennes)

Maladies virales, grippe, rhumes (augmentation des immunoglobulines et synthèse des cytokines dont l’interféron).

Douleurs rhumatismales, inflammations, y compris maladies auto-immunes (Norman Cousins).

Ulcères cutanes (Acide folique, vitamine E par voie générale et locale, pycnogénol et flavonoïdes, zinc...)

Vitamine C et cancers :

- Effet anti-initiation (à l’origine de la maladie, de la transformation chromosomique qui préside à la « première cellule ») : Protectrice, antivirale (les virus sont mutants) Protectrice, détoxifiante (d’autres mutagènes sont chimiques)

- Effet réducteur, protecteur chimio-induits (secondairement par les thérapeutiques anticancéreuses, c’est le cas dans le traitement de la maladie de Hodgkin).

- Effet anti-promotion (ces sont tous les mécanismes souterrains qui permettent l’aboutissement de la « seconde cellule » à une tumeur cliniquement décelable).

Ces mécanismes perdurent et se renforcent les uns les autres pendant de longues et silencieuses années) : Régulation des synthèses protéiques Régulation hormonale Régulation de l’oxydoréduction.

Contre-indications : Aucunes pour des doses inférieures à 1000 mg/jour. En fait, avec les formes "action prolongée" aucun problème pour un comprimé 1000 mg, matin et soir, car elles délivrent 80 à 100 mg d’acide ascorbique par heure. Pour les fortes doses (> 4 grammes):

Attention aux terrains de lithiases urinaires oxaliques mais la preuve définitive de ce risque n’a jamais été clairement établie. Déficits en G6PD (maladie génétique de toutes façons dépistée à la naissance).

Dialyse au long cours, Hémochromatose (car elle augmente l’absorption du fer). Doses : En supplémentation habituelle : 500 à 1000 mg/j. En supplémentation ponctuelle et brève (sous réserve de non contre-indications), selon les principes du « seuil de tolérance intestinale » de Linus Pauling : 2 à 30 grammes/jour, et par thérapeutes avertis doses Intra-veineuses possibles dans les infections graves.

Pour en savoir plus lire (disponible sur notre site,en magasins de diététique ou librairies) Vitamine C pour tous et pour la vie : ce petit ouvrage actualise toutes les connaissances pratiques et théoriques sur la vitamine C.