Télécharger le bon de commande NCI  

Arti Plus 120 comprimés

Lutte contre l'arthrite et les rhumatismes.

Plus de détails

43,00 € TTC

EN0060

Disponibilité : Sous 48 à 72h


17 autres produits dans la même catégorie :

Arti Plus le "complexe total" pour les arthritiques et rhumatisants que NCI a spécialement choisi dans la gamme "Energetica Natura" pour avoir testé son efficacité et vous faire bénéficier d'un "totum" de supplémentation pour vos articulations. Bien entendu il peut être complété par d'autres produits comme Mineros, Complexe Chondroglucosamine et surtout Complexe Végétal Articulaire.

 

Conseils d'utilisation

- personnes jusqu'à 70 kg : un à trois capsules par jour pendant les repas.
- personnes entre 70 et 90 kg : deux à quatre capsules par jour pendant les repas.
- personnes de plus de 90 kg : trois à six capsules par jour pendant les repas.

 

Associations recommandées :

- En cas de vieillissement osseux : deux à quatre comprimés par jour de Mineros Osteoprevent.
- En cas de douleurs rebelles : deux à trois comprimés par jour de Complexe Chondroglucosamine et trois à six gélules de Complexe Végétal Articulaire.

Conditionnement :

Boîte de 120 comprimés.

Composition (par comprimé) :

Glucosamine sulfate 300,0 mg
Glucosamine HCL 200 mg
Chondroïtine sulfate 300 mg
MSM 30,0 mg
Manganèse (gluconate) 2,0 mg
Vitamine E (tocopheryl acétate 3 I.U.) 6,0 mg
Vitamine B6 (pentaphosphate pyridoxal) 2,0 mg
Vitamine C (acide ascorbique) 45,0 mg
Bioflavonoïdes 15,0 mg
Niacinamide 15,0 mg
Acide pantothénique (calcium-d-pantothénate) 15,0 mg
L-Lysine 10,0 mg
Vitamine D3 (cholicalciférol 200 I.U.) 5,0 mcg
Zinc (gluconate) 5,0 mg
Extrait de Ginkgo biloba 20,0 mg
Harpagophytum radix 100,0 mg
Silicium 30,0 mcg
Hypericum perforatum (500 mcg hypéricine) 166,7 mg

 

Regardez bien sa composition détaillée, vous y trouverez tout ce dont vos articulations douloureuses peuvent avoir besoin :

- Protéoglycanes Glycosaminoglycanes

Les protéoglycanes sont de longues chaînes protéiques avec des ramifications de longs glycosaminoglycanes (GAG) et constituent un élément important des tissus riches en collagène. Les GAG sont de longues chaînes de polysaccharides non ramifiées qui se composent d'unités successives de disaccharides. On les appelle des GAG parce que l'un des deux sucres est toujours un sucre aminé (à savoir le N-acétylglucosamine). Les GAG portent une forte charge négative à cause de la présence de groupes de sulfate et de carboxyl, ou des deux, sur la plupart des éléments de sucre.

Il existe sept types de GAG, à savoir: sulfate d'acide hyaluronique, sulfate de kératane, tetrachondroïtine sulfate, hexachondroïtine sulfate et héparine. Dans l'organisme, ces polysaccharides complexes (PS) peuvent être utilisés individuellement pour épaissir les fluides organiques et constituer ainsi davantage de fluides lubrifiants.

Mais l'organisme a aussi des besoins plus sophistiqués et utilise ces GAG dans les structures supérieures comme pour la formation de protéoglycanes complexes. Les unités de disaccharides contiennent des sucres supplémentaires pour former des liaisons avec des protéines, afin de former un complexe de protéine PS que nous appelons des protéoglycanes (PG).

Le composant principal des PG est utilisé dans l'organisme comme matrice de base dans laquelle sont imbriquées les protéines tissulaires que sont le collagène et l'élastine de la peau et des os. Les caractéristiques des tissus dépendent du taux de PG par rapport au collagène et à l'élastine. Par exemple, les enfants ont une peau plus douce parce qu'elle contient peu de PG et plus de collagène. La peau des adultes contient davantage de PG et moins de collagène, ce qui donne à leur peau un toucher plus rugueux et moins doux. Chez les personnes de plus de 50 ans, l'équilibre est altéré par un PG encore plus présent, et leur peau devient finalement très rugueuse et perd souvent toute élasticité et toute résilience.

 

- Cartilage

Le PG du cartilage est un matériau résistant et élastique. Le cartilage se compose de collagène et de PG. Le silice relie le réseau de collagène aux GAG. Les PG se composent d'une longue 'épine dorsale' d'acide hyaluronique à laquelle des chaînes protéiniques sont attachées et reliées à leur tour à des GAG, de la chondroïtine sulfate (CS) et du sulfate de kératane (KS).

Le sulfate de chondroïtine est la substance la plus abondante. Le noyau protéique a normalement une longueur de 1900 acides aminés auxquels sont liés une centaine de chaînes CS et 60 chaînes KS, chaque chaîne GAG contenant jusqu'à 50 unités de disaccharides.

Les chaînes de GAG sont longues et droites et sont divisées dans l'espace par rejet, ce qui forme une structure en forme d'écouvillon. Les chaînes ne sont pas statiques mais peuvent se mouvoir librement dans le liquide, et ils captent alors de grandes quantités d'eau par une liaison H avec les groupes OH sur les résidus de sucre. Les GAG sont en liaison covalente avec le noyau protéique, ce qui requiert des sucres supplémentaires xylose et galactose, qui sont normalement liés par le groupe OH d'un résidu de sérine sur la protéine.

Une centaine de PG sont liés à l'acide hyalonurique par des interactions ioniques. Cette réaction fait intervenir des protéines de liaison spéciales qui jettent un pont entre la chaîne PG et l'acide hyalonurique.

Ces structures sont très complexes mais sont actuellement l'objet d'études détaillées parce qu'elles constituent le moteur d'une des maladies les plus répandues actuellement, l'arthrite. Ces études font apparaître que l'arthrite s'accompagne de modifications dans le PG des cartilages.

 

- Ostéo-arthrite et glucosamine

En cas d'ostéo-arthrite, nous constatons une forte limitation de la mobilité et une sensation de douleur accentuée. Après un traumatisme ou une déchirure de cartilage, l'organisme ne parvient pas toujours à sécréter suffisamment de glucosamine pour assurer une guérison optimale. S'ajoute à cela que la capacité à transformer le glucose en glucosamine s'affaiblit avec l'âge parce que la quantité d'un enzyme, la synthéase de glucosamine, diminue.

La synthèse de la glucosamine au départ de la glutamine et du glucose est le facteur qui limite la vitesse de la production de GAG et donc la réparation du cartilage. C'est ici que la supplétion de glucosamine joue son rôle. La glucosamine par voie orale peut augmenter sensiblement les niveaux de GAG.

Des études cliniques démontrent que le sulfate de glucosamine peut atténuer la douleur et l'inflammation en cas d'ostéo-arthrite. La glucosamine semble plus efficace que l'ibuprofène (AINS) qui freine la guérison du cartilage et accélère la destruction du cartilage. L'effet de la glucosamine n'est pas fondée sur l'inhibition de la synthèse de prostaglandine (comme les AINS), de sorte qu'aucun effet secondaire comparable n'est constaté. A l'inverse, les AINS atténuent rapidement la douleur, alors que la glucosamine doit être prise pendant quelques semaines avant de produire des résultats optimaux.

 

- Chondroïtine sulfate

C'est l'élément le plus important dans la matrice du cartilage extracellulaire, dans les eaux, dans les disques intervertébraux, dans les tendons, dans les muscles du squelette et dans les fibres musculaires lisses, dans les membranes basales, dans la surface des cellules (nerveuses), dans les parois vasculaires et dans les cellules immunitaires du tissu conjonctif, où il joue un rôle dans les réactions immunitaires et inflammatoires.

La chondroïtine sulfate semble pouvoir aider le patient de trois manières. Tout d'abord, son activité métabolique augmente la viscosité articulaire, ensuite il réduit l'activité collagénolitique (antidégradation) et enfin il possède des propriétés inflammatoires qui ont été démontrées dans le rapport Ronca, montrant un abaissement des niveaux de phospholipase dans les articulations inflammées.

En cas de prise régulière d'antalgiques (AINS et autres), la transformation de glucosamine en chondroïtine sulfate sera inhibée. Dans ce cas, une supplétion de chondroïtine sulfate est certainement indiquée.

 

- MSM
MSM est l'abréviation du terme technique méthyl-sulphonyl-méthane. Il désigne un composé supérieur de soufre présent dans la nature et que l'on retrouve en concentration élevée dans les os, le cartilage, les tissus conjonctifs, la peau et les fluides corporels de l'être humain.

Le soufre est important pour la formation de collagène et de kératine. Dans notre organisme, le soufre assure des liaisons chimiques qui gèrent la cohésion de la structure moléculaire des albumines sanguines et des acides aminés.

La supplémentation en soufre organique produit des effets anti-inflammatoires et analgésiques en cas d'arthrite et de rhumatismes.

 

- Manganèse

Des études font apparaître que de nombreuses personnes absorbent trop peu de manganèse parce qu'elles consomment des aliments raffinés.

Le manganèse est important pour la formation de glycanes de glycosamine et pour une bonne structure osseuse. Une prise importante de calcium et de phosphore empêche également l'absorption de manganèse.

 

- Pentaphosphate de pyridoxal

Chez nombre de patients, les taux plasmatiques de cette vitamine sont faibles, et ces niveaux semblent être inversement proportionnels au degré d'inflammation au niveau des articulations. Le pentaphosphate de pyridoxal est la forme biologique active de la vitamine B6 et intervient comme coenzyme notamment dans le métabolisme des acides aminés.

 

- Vitamine C + bioflavonoïdes

Les taux de leucocytaires et plasmatiques de vitamine C sont souvent réduits à cause d'une activité oxydante accrue, surtout dans les articulations enflammées. La déplétion rapide d'acide ascorbique dans ces articulations favorise encore les lésions protéolytiques. La supplétion en vitamines pourra non seulement améliorer les signes de déficience en ascorbate, tels que les contusions et hémorragies spontanées, mais pourra dans le même temps protéger les articulations concernées contre les lésions oxydatives.

 

- Niacinamide

La niacinamide joue un rôle favorable dans le traitement des dysfonctionnements des articulations et de l'ostéo-arthrite notamment.

Les patients bénéficient d'une meilleure mobilité et flexibilité des articulations et signalent une réduction de la douleur. La niacinamide n'est pas un analgésique, mais les douleurs diminuent grâce à l'accroissement de la mobilité articulaire.

On suppose que la niacinamide favorise l'apport d'énergie et d'acide nucléique pour le cartilage grâce à des mécanismes non-oxydatifs qui augmentent la vitesse de réparation du cartilage.

 

- Acide pantothénique

Il joue un rôle dans la formation de cellules et le maintien d'une croissance normale. L'acide pantothénique intervient dans la guérison des blessures et lutte contre les infections en constituant des antitoxines. L'acide pantothénique est un élément du coenzyme A qui joue un rôle d'activateur dans le métabolisme.

 

- L-lysine HCL

La L-lysine est un des acides aminés essentiels qui ne peuvent pas être synthétisés par l'organisme, qui doit dès lors les puiser dans l'alimentation. La L-lysine améliore l'absorption de calcium et maintient le taux d'azote en équilibre dans l'organisme. Elle intervient aussi dans la formation de collagène, contribue à la réparation des tissus et à l'apport de protéines musculaires.

Pour une bonne absorption de lysine et de collagène, il faut d'abord qu'elle soit transformée en hydroxylysine à l'aide de vitamine C (qui cède un groupe d'hydroxyl à la lysine).

 

- Vitamine D3

Des études démontrent que les carences en vitamine D peuvent être associées à un risque accru de progression de l'ostéo-arthrite. Par ailleurs, la vitamine D est importante pour une bonne absorption du calcium dans l'intestin et dans les os. Les faibles niveaux de vitamine D dans le sérum permettent de présager une perte de cartilage et le développement d'ostéophytes.

 

- Zinc

Le zinc est un composant de plus de 300 enzymes, il agit de concert avec la vitamine C et renforce l'effet de la vitamine D. Il est un puissant capteur de radicaux, et joue un rôle très important dans le bon fonctionnement de l'immunité tout en favorisant la guérison des lésions. Dans le même temps, le zinc est nécessaire à la chondrogenèse et au métabolisme de la chondroïtine sulfate.

 

- Silicium

Le silicium est un élément des chondroïtines sulfates et établit des ponts entre les différentes molécules de chondroïtine sulfate tout en reliant le réseau de collagène avec les glycanes de glycosamine. De ce fait, le silicium est important pour la robustesse et la flexibilité des tissus.

 

- Ginkgo Biloba

Les principaux composants actifs du Ginkgo sont les terpènes et les flavonoïdes (dont certains glycosides de flavon spécifiques). Les propriétés pharmacologiques suivantes, qui peuvent influencer positivement l'ostéo-arthrite et d'autres affections articulaires, ont été constatées : amélioration de la respiration cellulaire mitochondriale, amélioration de la circulation sanguine, stabilisation de membrane, activité antioxydante, antithrombique, anti-inflammatoire et antibiotique.

 

- Griffe du Diable (Harpagophytum procumbens)

La griffe du diable contient comme composants actifs trois glycosides du groupe iridoïde, plus précisément l'harpagoside, l'harpagide et la procumbide. La griffe du diable contient en outre des extraits aromatiques en petites quantité : glucose, raffinose, fructose, stachyose et bêta-sisterol. De nombreuses études cliniques ont démontré ses propriétés analgésiques et anti-inflammatoires.

Les harpagosides possèdent aussi des propriétés spasmolytiques et on suppose que les hétérosides iridoïdes inhibent la synthèse de prostaglandine et interfèrent avec la perméabilité de la membrane cellulaire aux ions. Le bêta-sisterol présent peut soutenir l'effet anti-inflammatoire en inhibant la formation de synthéase de prostaglandine, qui contribue au processus d'inflammation.

 

- Millepertuis ou herbe de la Saint Jean (Hypericum perforatum)

Le millepertuis n'est pas un tranquillisant phytothérapeutique, mais il produit un effet euphorisant sur l'humeur, ce qui peut être favorable dans le cas des patients régulièrement soumis à la douleur. En plus de ses propriétés sédatives, le millepertuis possèdent aussi des propriétés astringentes et anti-inflammatoires.